Forum de la famille Saincte-Merveille
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire d'un soldat amoureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shiska

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Histoire d'un soldat amoureux   Dim 28 Oct - 11:56

Sur le rebord de la cheminée trainait un petit recueil aux pages en majorité blanches, à la couverture de cuir, noué d'un ruban rouge sang. sur les bords on pouvait voir dépasser quelques missives coincées entre le pages, gonflant l'ouvrage et lui donant du volume. Si vous vous aprochiez de cette cheminée aux bûches rougis et crépitantes sans prendre peur devant le chat noir qui surgit de derrière une plante ou de quelques verdures qui vous tombent sur la tête. Vous pouriez peut être avoir l'occasion d'ouvrir ce livre et d'y lire ces pages...

Journal du soldat Shiska Rouben


Page 1: Shiska Rouben, amant Rouben: un Militaire?

Septembre 1455: Cela fait quelques temps maintenant que je suis professeur à l'universitée du Limousin et que j'enseigne l'art de la guerre à des étudiants lunatiques et aroguants. J'ai effectué plusieurs quêtes de connaissances pour apporter à cette universitée une partie non négligeable du savoir qu'elle renferme aujourd'hui. De ce fait nombre de personnes me pressent pour rentrer dans l'armée, mais il est vrai que je me suis écarté de cette institution depuis longtemps, ayant peur de ne pas être à l'aise dans ce système très cloisoné; moi le chasseur solitaire des forêts de Chabrière.

Depuis que le savoir c'est propagé dans l'université, on ne fait presque plus appel à mes services. Cela me chagrine quelque peu car j'ai toujours aimé transmettre mon savoir aux jeunes militaires, surtout pour rabattre leur caquet à ces novices prétencieux qui se sentent important parce qu'ils ont un grade...Et puis les bancs sont garnis de nombreux amis là bas. J'ai moi même presque finit mon cursus militaire, après tant de mois d'efforts...

J'ai appris hier soir que ma douce et tendre allait être mobilisée pour partir en guerre...elle avait échapé à cette corvée tant qu'elle était maire et à vrai dire cela m'arrangeait beaucoup de l'avoir auprès de moi, bien que nombreux furent les gens qui lui manquèrent...Aujourd'hui elle va partir seule...sans moi...non je ne peux m'y résoudre...et si je m'engagais? Ben après tout tout me pousse à le faire...hmm...

27 Septembre: ça y est...j'ai finallement sauté le pas...Pourquoi? Bah...une suite de circonstances favorables je supposes...de vieux amis sont venus me voir il y a peu pour savoir si j'étais pret à reprendre le rôle de chef des armées. Moi! Alors que je n'ai jamais fait de carrière militaire...il faut croire que mes conpétences ne sont pas si oubliées que cela. Et mes amis militaires sont venus me chercher pour faire parti de leur équipe militaire de soule...la soule...je la croyais morte après notre défaite au GFC...après ma défaite...je ne peux plus resister...J'ai pris ma plume et ai signé ce fichu paplard qui fait de moi un chien de l'armée. Dès lors je ne quitterais plus jamais ma tendre barbière en chef...Mon tendre petit sergent à moi d'ailleur! J'ai réussi à me glisser dans sa lance et nous faisont route pour Limoges ensemble...


Page 2: La mobilisation, réalité et desillusion

Nous sommes tout juste arrivés sur Bourganeuf. Je savoure chaque instant passé en compagnie de ma charmante épouse, bien que le flegme militaire m'interdisse quelques emportements dont j'aurais bien fait les frais en temps normal...heureusement la nuit, tout les loups sont gris^^. Erbi prend son rôle de sergent à coeur, c'est vrai qu'elle met beaucoup d'ardeur au travail, même pour les visites médicales! hmm...la visite médicale...que du bonheur^^'! Mes petites louves me manquent un peu...mais bon Erbi m'a assuré que la nourice s'en occuperait bien. Celle là elle a interêt à faire son boulot impecablement sinon elle m'en rendra compte...Bah au pire je peux compter sur ma petite puce pour lui en faire baver!

13 Octobre: Je suis officiellement déporté dans une autre lance...sans mon petit coeur...sans aucun militaire de Venta. Biensur des noms me vienne en tête, Bradbury, Grizzly. Ils ne me sont pas totalement inconnus, mais au fond ce sont tous des étrangers pour moi. Le départ est prévu pour dans deux jours, déjà! J'ai deux jours pour faire jouer mes relations et me refaire transférer dans MA lance...

15 Octobre: Tout va bien ce passer...je rentrerais vite...je ne peux rien y faire, il faut suivre les ordres...Mon coeur m'encourage comme elle peut pour que je ne sombre pas dans une déprime totale; et à vrai dire ça marche...Une dernière nuit passée ensemble et je prend la route vers l'ouest. Vers où? Je n'en sais rien...Pourquoi? Encore moin...Tout ce que je sais c'est que c'est comme ça. Suivre les ordres qui m'enmènent loin de mes amours. Je ne suis plus qu'un militaire, lames aiguisées, regard sombre et déterminé.

17 Octobre: Nous allons bientôt passer la frontière et nous avons enfin des explications sur notre trajet, en plus d'avoir déjà perdu un homme qui c'est perdu après avoir voulu ramasser des champignons. Ah ben oui hein...les champignons quand on connait pas...Nous allons nous enfoncer en Poitou, longer la frontière nord en passant par les sentiers battus. Rapide passage en Anjou puis nous arriverons en Touraine, que nous dervons défendre contre les attaques extérieurs qui se veulent imminentes. Les soldats de la lance sont peu causants. Il faut dire que le climat et la discrètion de rigeur sont peu propice à des échanges probants mais bon...J'ai reçu une missive de ma femme qui semblait me chercher partout...C'est la plus dure nouvelle de la journée...Je suis à deux doigts de faire demi-tour et de courir la prendre dans mes bras.

19 Octobre: Nous sommes entre l'Anjou et la Touraine je crois. Pour moi les nuits sont de plus en plus courtes. Je n'arrives plus à fermer l'oeil. J'avais déjà remarqué ça lorsque je m'étais absenté chez les moines mais je pensais que ce n'était qu'une passade...Je n'arrives plus à dormir loin de ma femme...C'est vraiment étrange comme situation. Bien que je sois complètement fou d'elle, je n'avais pas encore pris conscience de la dépendance que cet attirance avait eu sur moi. Je manges moin, je dors pour ainsi dire presque pas, je suis d'une humeur massacrante. Bref, je ne suis plus le même sans elle, je ne vis plus sans elle. Est ce que c'est ça qu'on appelle la dépendance du mariage? En tout les cas je ne peux plus résister; et bien que la discrètion soit de mise, je me risque à envoyer une missive à ma douce et tendre grâce au seul pigeon encore par gniaké par Sima...J'espère qu'il arrivera ce con de pigeon...

Au matin:
Citation :
mon tendre amour,

Heureusement qu'il me reste Sima. J'ai vraiment l'impression d'être une potiche dans cette armée. Plus personne ne fait parti de ma lance, je n'ai pas eu le poste de gouverneur et toi tu es loin de moi. J'ai une furieuse envie de déserter pour te rejoindre.
Sinon, je vais bien, bien que ton absence me pèse. Les enfants grandissent et sont plus de vie. Almode s'en occupe vraiment très bien.
Depuis que nous sommes séparés, je suis insomniaque. Je passe des heures à me promener la nuitet la lune que tu regardes, je le regarde aussi. Je me dis qu'elle est admirable malgré la nuit qui l'entoure, qu'elle veille sur nous, sur notre famille. D'ailleurs notre famille, je crois qu'elle va s'agrandir plus vite que prévu. Je te confirmerai cela au prochain pigeon.

Je t'aime de tout mon coeur,

Erbi
Le petit louveteau que je suis s'exile dans les fourets, loin du groupe, pour pleurer quelques larmes en lisant sa lettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un soldat amoureux   Dim 28 Oct - 13:08

Page 3: La Touraine, attente et questionnement

20 Octobre: Nous arrivons à Chinon, enfin nous allons pouvoir vivre au grand jour. Ah Chinon...Il n'y a pas longtemps, Jeanne la pucelle vint ici même incognito afin de rencontré le dauphin du royaume et de venir orguaniser la défense d'Orléans. Au fond, nous avons pas mal de point communs avec elle...Nous venons de loin, nous arrivons dans le feutré, nous rencontrons les instances locales pour orguaniser la défense d'une ville...Bon peut être pas...La lettre me trote dans la tête depuis hier...mon coeur doute et je ne suis pas au près d'elle...la meute va s'agrandir...je vais être à nouveau papa...les autres Ventadour ont reçu l'ordre de rentrer...qu'est ce que je fais ici??

ça y est!! Les ordres sont tombés et on rentre!! Finallement mes prières au clair de lunes ont servis. Comme quoi ça a du bon de vénérer les esprits de la nature hein...

Possible attaque de Loches, 3 armées berrichonnes ont disparu de St Aignan....ce qui veut dire pour nous direction Loches et ses remparts et à dieu la maison...s'loperie de divinités concurentes...z'aurait pas pu se mettre d'accord pour une fois non...suffis que y'en ai une mineur qui prenne une décision pour que la prépondérente fasse le contraire...Aristote t'es vraiment pas bon joueur...

23 Octobre: On intègre l'armée de défense de Loches. Toujours aucun signe des armées Berrichonnes. J'ai pris mon tour de garde pendant la nuit, ça m'évite de trop penser lorsque j'arrives pas à dormir...

Chaque jours on nous prévoit un possible retour et chaque jours est une nouvelle désillusion. La Touraine comptes nous garder le plus longtemps possible afin de ne pas se faire avoir. Le manque commence à me prendre aux tripes et je me déplace de taervnes en tavernes afin de trouver un petit remontant local sans grand résultat.

26 Octobre:
Shiska, agacé par le manque de coopération des taverniers locaux prend l'initiative d'aller chercher une bouteille de qualité derrière un comptoir sans tavernier, accompagné dans sa soirée par la charmante duchesse Kilia. C'est alors qu'entre le tavernier, surprenant Shiska la bouteille à la main et lui demandant des explications. Shiska agacé lui répond avec franchise que le bon alcool est difficil à trouver et qu'il avait cru bon de se servir lui même. Pris d'une pulsion de violence, le tavernier lui arrache la bouteille des mains et lui fracasse sur le crâne, laissant tomber le pauvre Shiska à terre, sonné, le crâne ouvert.

C'est alors que Grizzlys et un de ses soldats entrent dans la taverne, découvrant le Limousin à terre et sommant le tavernier de s'expliquer, ce qu'il fit avec une grande nonchalence, sur de son bon droit dans son établissement. la duchesse et les soldats lui expliquent alors que le pauvre bougre ne voulait en aucun cas le voller mais le tavernier n'en démord pas, riant même de voir un homme giser dans sa marre de sang sur son plancher. Grâce au bons soin de la duchesse qui tenta de stoper l'émoragie, prenant bien soin de surlever la tête de Shiska pour pas qu'il ne s'étouffe; et à un peu d'alcool fort, Shiska parvint à refaire surface. Grizzlys qui maintenait le tavernier en joux eu quelques mots avec ce dernier, ce qui insita Kilia à se reculer, laisant chouare la tête de Shiska sur la sol dans un grand fracas et un grand cri.

C'est alors que, voyant le sang lui couler devant le visage, il fut pris d'une collère intense, n'ayant alors pour seul but d'aller empaler le tavernier sur sa porte, les entrailles à l'air libre, pour nourire les batards qui longent les ruelles de la ville. Il se leva avec difficultée en s'appuilant sur une chaise, sortit une de ses dagues en titubant, l'autre mains collée à la plaie et leva la main vers le tavernier pour l'ouvrir en deux. C'est alors que la taverne se mit à tourner autour de lui et qu'il s'éfondra sur le sol, complètement inconscient, respirant difficilement.

S'en suivit une course contre le temps afin de sauver le pauvre bougre d'une fin programmé. Grizzlys essayant de compresser la plaie maintenant bien ouverte au maximum. Dans un éclair de lucidité, la duchesse fouilla dans le sac de Shiska, indiqué par Grizzlys et y trouva un petit sac contenant une aiguille et un boyau, outils nécessaires pour recoudre une plaie dans les plus brefs délaits. Sans ce paquetage de survie fournis par sa barbière de femme, s'en était finit de lui...grâce à quelques compétences glanées sur un poulet à la caserne, Kilia entrepris de recoudre le pauvre Shiska, avec plus ou moin de réussite, touchant plusieurs fois l'os et lui otant quelques bouts de chair au passage. Au finale, Shiska fut ramené à lui recousu. Enfin...Revenant à lui et voyant une femme devant lui, il appela sa tendre épouse au grand damne de Kilia qui prit quelque peu peur. Il était complètement déboussolé, ne voyant devant lui que le visage de sa tendre épouse, ne voulant pas la quitter. Il fut finallement ramené au camp par Grizzlys et Philoum, ne pouvant se débattre par manque de force, beuglant après sa femme qu'on lui enlevait encore...


28 Octobre:
Les négociations on reprises entre la Touraine et le Berry. Profitant de l'apport des diverses armées de défenses, le Duché Tourangeau c'est lancé depuis hier dans une vaste opération de chasse aux brigands qui profitent du climat de tension pour sévir dans la région. Nottament un ensemble de groupuscules armés qui se font appelés l"Armée des ombres".Deux armées ont donc quittés Loches pour prendre en tenaille les briguands, laissant celle contenant les Limousins dans Loches pour les intercepter. Cette chasse à l'homme avait au moin eu le don de redonner quelque peu d'envie à la lance, bien qu'encore une fois on les laissait sur le carreau. A côté de cela, les négociations avec le Berry permettraient peut être de rentrer en traversant leurs terres, ce qui économiserait quelques jours de voyages.

Shiska quand à lui restait allongé dans sa tente, arnaché à son lit pour éviter qu'il ne se sauve. Son état physique c'était amélioré et il avait recouvert la plus grande partie de ses forces mais justement...car son état mental...devenu complètement insomniaque maintenant, il ne cessait de crier après sa femme, se débattant comme un beau diable pour se libérer de ses liens. Préférant le laisser sous contrôle, les autres membres avaient pris la décision de le cloitrer ici, jusqu'a ce qu'il retrouve toute sa tête. De longues heures de souffrance pour le pauvre Shiska qui ne pouvait se soustraire une seconde à la peine qu'il érpouvait et qui avait finit par envahir toute sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shiska

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Histoire d'un soldat amoureux   Sam 3 Nov - 14:32

Page 4: La Touraine, retour à la maison

31 Octobre: Je me suis réveillé avec un mal de crâne à n'en plus finir. Je ne sais pas trop ce qu'il c'est passé mais je me suis retrouvé arnaché à mon plumard. J'ai une grosse plaie à la tête et pourtant il parait qu'on a pas rencontré les voleurs qui sévissent dans la région. Les ordres sont enfin arrivés il y a peu, nous rentrons à la maison! Chacun fait ses baguages dans son coin et rejoint la lance au pieds des portes direction Chinon. Nous passerons par la même route qu'à l'allée, décidemment le Berry a vraiment décidé de nous embêter jusqu'au bout. On a même pas pu se battre un peu...enfin pas que je me souviennes. J'ai hâte d'être de retour...

2 Octobre: C'est un peu la débandade dans la lance. Après Dionis qui a décidé de partir en retraite en Touraine, la lance a été dispersée au détour d'un champ très difficilement traversable. En tout les cas avec une visibilitée quasi nule. Nous avons eu du mal à retrouver tout le monde, nous obligeant à dormir à la va vite au près d'un bon feu de camps. J'en ai profité pour aller à la chasse et j'ai ramené quelques rats de motte pour le diner. Les filles sont elles parti aux champignons...mal leur en a pris car elle n'ont jamais retrouvé le chemin avant notre départ. Grizzly ne voulant pas retarder notre arrivé et les a laissé derrière...Nous ne sommes donc plus que 4 aux abords de la frontière avec le Poitou.

7 Octobre: Finallement nous avons put retrouver tout le monde et nous sommes enfin revenus en Limousin! A moi Limoges ouvre ta grande porte pour que je puisses rejoindre mes femmes bien aimées! Ben oui je suis le seul du groupe qui ne prend pas le chemin de bourgua...je suis vraiment bien tombé pour ma première...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'un soldat amoureux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'un soldat amoureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois, un gentil soldat.
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Merveilleuse Liste Comtale :: 5, rue du Chat qui pêche, Chez Erbi et Shiska :: Le Salon-
Sauter vers: